Actions engagées

Photo PIG

Des aides pour améliorer votre logement…

Jusqu’à la fin de l’année 2019, le Conseil Départemental est maître d’ouvrage des Programmes d’Intérêt Général (PIG) Habitat en partenariat avec l’ANAH (Agence Nationale de l’Habitat) et les EPCI engagés dans la démarche, dont le Grand Guéret.

Des aides financières peuvent être attribuées aux propriétaires occupants (sous condition de ressources) ou bailleurs qui conventionnent leur logement, pour des travaux liés à l’amélioration de l’habitat privé.

Elles concernent les domaines d’intervention suivants :

  • travaux lourds pour rénover un logement indigne et/ou très dégradé ;
  • travaux d’amélioration énergétique (fenêtres, chauffage, isolation…) ;
  • travaux d’adaptation du logement à la perte d’autonomie (remplacement baignoire par une douche, accessibilité extérieure...).

La Cellule Habitat du Conseil Départemental de la Creuse est composée d’animateurs, de conseillers en économie sociale et familiale, de techniciens du bâtiment et d’assistantes administratives. L’équipe vous accompagne dans vos démarches : évaluation de votre projet, recherche de financements, montage de votre dossier... 

Des référents administratifs sont affectés par secteur : ils se déplacent sur demande au domicile des particuliers.
Avant d’engager vos travaux, n’hésitez pas à contacter la Cellule Habitat du Département de la Creuse :

05 87 80 90 30 – habitat@creuse.fr.

Découvrez les informations en ligne sur les aides de L’Agence nationale de l’Habitat : https://monprojet.anah.gouv.fr/ 

Opération mise en valeur des « Façades »Photo Opération façades

Dans le cadre des actions « Habitat » de la Communauté d’Agglomération, nous avons souhaité relancer le dispositif d’incitations à la rénovation des façades sur les centres bourgs communautaires par l’intermédiaire :

  • d’un conseil architectural, technique et financier établi en partenariat avec le CAUE et l'Unité départementale du service territoriale l'architecture et du patrimoine.
  • d’une incitation financière, sous forme de subvention (apportée aujourd’hui uniquement par la Communauté d’Agglomération), dans le souci d’inciter et d’accompagner les propriétaires privés à mettre en valeur leur façade.

Ce dispositif répond à un nombre important d’objectifs :

  • Valoriser l’image collective de notre communauté et conforter l’attractivité des centres-bourgs et du centre-ville de Guéret, porteur d’image collective positive, d’identité locale et de plus-value économique et touristique,
  • Développer le marché local de la réhabilitation de qualité par et pour l’artisanat local,
  • Favoriser l’intervention sur les immeubles vacants et harmoniser la coloration des immeubles contigus,
  • Encourager l’accueil et l’installation de nouvelles populations,
  • Mettre en valeur l’architecture du territoire : matériaux locaux et mise en œuvre traditionnelle,
  • Sensibiliser la population à l’histoire locale et à la qualité architecturale à travers la connaissance du bâti et des techniques appropriées de réhabilitation,
  • Améliorer la qualification et la formation continue des artisans et des entreprises du bâtiment…Mais pour que ce dispositif soit plus efficace, cohérent et visible, il faut concentrer les périmètres d’éligibilité quelle que soit la commune.

Aussi, les principes du précédent dispositif ont été repris tout en resserrant davantage les périmètres autour des espaces centraux afin d’augmenter l’effet visuel de cette opération. L’ensemble des communes du territoire intercommunal ayant terminé ou engagé des programmes d’aménagement sur leurs espaces centraux (réfection des espaces publics, aménagement de place, enfouissement des réseaux aériens…) se trouvent intégrées au dispositif tandis que les autres communes l’intègreront dès lors qu’elles auront engagées un programme de travaux en faveur de l’amélioration de l’image collective de leur centre.

Près des 2 tiers des communes ont réalisés des aménagements de leurs espaces centraux qui leurs permettent d’intégrer d’ores et déjà cette opération.

Celle-ci est initiée pour une période de trois années sur tout le territoire communautaire avec l’objectif d’être reconductible… et de couvrir ainsi la totalité de la période du PLH.